Entretien avec Raymond Sickinger

Date de publication: 25 octobre 2018

 

Raymond Sickinger est professeur d’histoire et directeur du département d’histoire et de lettres classiques à l’université catholique, Providence College, dans l’état du Rhode Island aux Etats-Unis. Il a publié, en 2017, un livre intitulé Antoine Frédéric Ozanam, considéré par certains critiques comme la « biographie de référence sur Ozanam en anglais»

 

 Professeur Sickinger, votre ouvrage, Antoine Frédéric Ozanam a été salué par la critique et la « National Catholic Press Association » aux Etats-Unis (Association nationale de la presse Catholique) vous a décerné le 1er prix pour votre biographie. Qu’avez-vous découvert de nouveau sur Ozanam, en écrivant ce livre ?

Raymond L. Sickinger: J’ai découvert plusieurs choses. J’en mentionnerai cinq. Premièrement, le chapitre sur le changement systémique montre qu’Ozanam avait une pensée systémique même s’il n’a jamais employé ce terme utilisé aujourd’hui couramment dans la Famille Vincentienne. Ceci est frappant dès l’époque de ses premières visites. Il avait compris que les gens pouvaient être pris au piège de la pauvreté en raison des aléas de la vie et des politiques gouvernementales. Deuxièmement, dans le chapitre sur la solidarité (Pensée du catholicisme social) je montre qu’Ozanam n’était pas seulement un précurseur du Catholicisme social contemporain mais que ses idées reprenaient toute une tradition sur ce thème. Troisièmement son travail à la Société de Saint-Vincent-de-Paul ne concernait pas seulement la charité, comme beaucoup de gens l’ont pensé, mais le lien nécessaire qui existe entre la charité et la justice, aspect abondement traité par l’Eglise du 21ème siècle. Quatrièmement, Ozanam n’est pas devenu un défenseur de la démocratie du jour au lendemain ; ce sont les visites à domicile qu’il effectuera de 1833 à 1848 qui vont le rendre progressivement conscient de la profonde bonté des personnes qu’il rencontrait. C’est ainsi qu’il comprit qu’ils avaient eux aussi, le droit de prendre part aux décisions qui affectaient leurs vies. C’est par ce processus de prise de conscience qu’il s’éloigna du  monarchisme de sa jeunesse pour devenir un défenseur de la démocratie. Le livre fait ressortir cet aspect. Cinquièmement, dans l’ouvrage, on voit aussi que le « Catholic Worker Movement » (Mouvement catholique ouvrier) conduit par Dorothy Day a été influencé de manière positive par les pensées d’Ozanam. Day avait lu Ozanam et était très touchée par son exemple.

Cependant, pour beaucoup d’Américains, Ozanam demeure un inconnu. Depuis très longtemps aucune biographie complète sur Ozanam n’avait été publiée en anglais. Cet ouvrage est destiné non seulement à des personnes savantes mais aussi à tout lecteur souhaitant faire la connaissance d’un homme de convictions et de foi profonde. Tous peuvent vraiment découvrir qui était Ozanam. Certains critiques ont pu parler de «biographie de référence sur Ozanam en anglais ». Seul le temps nous dira si cette appréciation est juste.

  1. Parlez-nous de la vie spirituelle d’Ozanam. Quelle place Ozanam accordait-il à la prière tout au long de sa journée ?

Raymond L. Sickinger: La vie d’Ozanam a été un long cheminement spirituel qui a duré 40 ans. Il avait compris que tout ce qu’il faisait en tant que personne, professeur, savant, époux, père et ami, avait une dimension spirituelle et lui permettait de s’approcher et d’approcher les autres de Dieu. Au cours de mes recherches et à travers la lecture de sa correspondance, j’ai pu constater combien la prière était vitale pour lui. Il commençait sa journée chaque matin par la prière et par la lecture des Saintes Ecritures (qu’il lisait de préférence en grec). Sa dévotion envers la Bienheureuse Vierge Marie apparait dès les années de sa jeunesse à Lyon et se retrouve encore à l’heure de sa mort puisqu’il rend son dernier soupir le jour de la fête de la Nativité de Marie. Au moment du décès de sa mère, c’est vers elle qu’il se tourne. La Société de Saint-Vincent de Paul était pour lui un moyen de prier en agissant. En se mettant au service des autres, Ozanam savait qu’il s’approchait du visage du Christ dont il pouvait contempler plus distinctement les traits. Il savait aussi que prier avec une communauté est un des moyens les plus sûrs pour renforcer sa foi et progresser spirituellement.

  1. Pour Ralph Middlecamp, Président National des Etats-Unis, votre livre « ne raconte pas seulement l’histoire d’une personnalité intéressante vivant à une époque intéressante. Il nous montre aussi pourquoi nous devons nous en inspirer aujourd’hui ». Quels parallélismes faites-vous entre l’époque d’Ozanam et la nôtre ?

Raymond L. Sickinger: L’époque d’Ozanam était comme la nôtre: agitée par des questions politiques, des disparités économiques et des problèmes sociaux. L’Eglise d’alors, était critiquée – comme elle l’est aujourd’hui – de n’avoir pas suffisamment réagi et de ne pas avoir su discipliner son clergé. Pour Ozanam les laïcs étaient en capacité de ramener les gens à l’Eglise et créer des liens de confiance. C’est encore vrai aujourd’hui. La Société de Saint-Vincent-de-Paul peut encore jouer le rôle qu’elle a joué à l’époque d’Ozanam. Son message et son exemple n’ont pas pris une ride et sont aussi actuels aujourd’hui qu’ils l’étaient au 19ème siècle.

  1. On évoque souvent le caractère prophétique des écrits d’Ozanam. Pour vous, en quoi Ozanam est-il actuel ?

Raymond L. Sickinger: Ozanam avait compris que si on ne remédiait pas aux grandes disparités économiques et aux divisions sociales, la société se désintègrerait. L’accent qui a été mis sur les seuls intérêts personnels a été préjudiciable à la société. Ce n’est qu’en construisant une communauté authentique et en respectant la dignité de chaque personne que nous pouvons créer un monde plus juste. Ozanam savait qu’il existe des systèmes qui maintiennent les gens dans la pauvreté et ces systèmes sont injustes. Pour moi, il ne fait aucun doute qu’Ozanam a beaucoup à dire à notre monde actuel. Même s’il était français, sa vision dépassait les frontières de la France. Il avait une approche internationale et catholique qui plaidait pour une régénération dans un monde en complète mutation. Son aspiration à créer un réseau de charité, par seulement en France, mais bien au-delà des frontières, peut nous inspirer encore aujourd’hui. Il est très parlant pour les jeunes. Dans mes cours, par exemple, j’observe que mes étudiants accueillent très positivement Ozanam parce qu’ils voient en lui, un jeune homme qui voulait rende le monde meilleur, tout comme eux. Ils sont impressionnés par ce qu’il a accompli lors d’une existence si brève.

Vous pouvez commander cet ouvrage, disponible uniquement en anglais, en cliquant sur les liens suivants :

 

University of Notre Dame Press :

http://undpress.nd.edu/9780268101428/antoine-frederic-ozanam/

ou sur Amazone:

Partager sur

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du Conseil Général et de la SSVP à travers le monde en vous abonnant à Ozanam Network, la newsletter du CGI, éditée en 4 langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais)

Je m'abonne

Lectures spirituelles

Lectures hebdomadaires, réflexions et témoignages pour approfondir sa spiritualité

Lire

Lire également

Plus de lectures