Lecture spirituelle du dimanche 1er juillet

Date de publication: 27 juillet 2018

Semaine du 25 juin 2018  (référence : lectures du dimanche 1er juillet)

13ème Dimanche du Temps Ordinaire

Lectures : Sab 1,13-15 ; 2,23-24 ; 2 Cor 8, 7.9.13-15 ; Marc 5, 21-43

« Ma fille, ta foi t’a sauvée » (…) N’aie pas peur ; il suffit que tu aies la foi »

Réflexion vincentienne

La réflexion d’aujourd’hui se concentre sur l’Évangile, qui est un texte plein de messages importants pour nous vincentiens. Mentionnons quatre messages principaux : (1) Parfois Jésus nous demande « d’aller sur l’autre rive du lac », (2) Jésus veut que nous le touchions et Il nous écoute toujours ; (3) les temps de Dieu sont différents des nôtres ; et (4) la foi sauve toujours.

Jésus nous demande parfois « d’aller sur l’autre rive du lac ». À de nombreux moments de sa vie, Jésus va sur l’autre rive du lac. Lorsque quelque chose ne fonctionne pas, peut-être est-ce le moment de regarder le problème d’un autre côté, de manière créative. Souvent, il faut que nous laissions momentanément un problème de côté et que nous fassions quelque chose qui nous distraie, pour ensuite revenir avec de nouvelles perspectives du problème que nous devons résoudre. Il en est ainsi pour nous les vincentiens : il y a toujours une solution plus créative pour soutenir le Pauvre dans sa recherche de dignité et de sanctification, et Saint-Vincent nous invite à regarder l’amour comme « quelque chose de créatif à l’infini ». D’autres fois, il est nécessaire de « donner un temps » pour que l’assisté (ou le fils, ou l’ami ou le frère) trouve son chemin par lui-même, sans que nous intervenions. Nous appelons cela le « détachement amoureux » : se distancier un peu du problème pour que la personne puisse récupérer son estime de soi et le résoudre par elle-même, sans que nous soyons à côté d’elle, mais « là-bas, sur l’autre rive du lac », prêts à le traverser à nouveau pour prêter notre aide.

Jésus veut que nous le touchions et Il nous écoute toujours. La femme qui souffrait d’hémorragies depuis longtemps, n’avait pas le courage de parler à Jésus ; elle n’a fait que le toucher. Lui, sent toujours quand on le touche ! Et quand il ressent ce toucher, il écoute, il revient à nous et parle avec nous. Cette confiance est fondamentale pour la mission vincentienne et pour notre vie personnelle. Le toucher mène à l’intimité, car c’est un contact physique : combien de fois allons-nous voir le Saint Sacrement et, en touchant le sanctuaire, nous nous sentons pleins de force ! Combien de fois, prenons-nous notre assisté dans nos bras et nous nous sentons différents, comme Jésus s’est senti lorsque la femme l’a touché dans la foule !

Les temps de Dieu sont différents des nôtres. Il n’y a pas de plus grande douleur que celle de perdre un enfant. Le cas du chef de la synagogue était très important et urgent, car il s’agissait de la mort de sa fille, mais quelqu’un a touché Jésus sur son chemin (et ce n’était pas forcément quelqu’un d’important car cette personne se trouvait dans la foule). Nous ne pouvons pas dire que Jésus n’est pas capable de faire deux choses à la fois, mais Il répond toujours au toucher le plus simple et le plus humble. Saint-Vincent avait pour habitude de dire « parfois, il faut changer Dieu par Dieu » : si le pauvre nous demande notre aide, nous pouvons même arriver en retard à la messe. Si notre famille, notre ami ou notre employé touche notre cœur et demande notre attention, nous pouvons mettre de côté l’application de notre téléphone portable : c’est le Christ même qui nous touche !

La foi sauve toujours. Jésus renforce ce principe deux fois dans l’Évangile. N’aie pas peur. La maladie peut venir, la perte d’un emploi peut arriver, la mort peut survenir : la foi nous relève et nous rend plus grands que nous-mêmes pour trouver une sortie, pour « traverser le lac » et revenir à la mission. Jésus nous accompagne toujours sur notre bateau ou nous motive à cheminer sur les eaux pour aller à sa rencontre.

Partager sur

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du Conseil Général et de la SSVP à travers le monde en vous abonnant à Ozanam Network, la newsletter du CGI, éditée en 4 langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais)

Je m'abonne

Lectures spirituelles

Lectures hebdomadaires, réflexions et témoignages pour approfondir sa spiritualité

Lire

Lire également

Plus de lectures