Lecture spirituelle du dimanche 2 Septembre

Date de publication: 27 août 2018

Semaine du 27 Août 2018 (référence : lectures du dimanche 2 septembre)

22ème Dimanche du Temps Ordinaire

Lectures : Dt 4,1-2.6-8,16-19; Tg 1,17-18.21-22.27; Marc 7,1-8.14-15.21-23

« Il n’y a rien hors de l’homme qui, en entrant en lui, le rende impur ; mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui le rend impur ».

racism discimination

Réflexion vincentienne

Le sujet des lectures de ce dimanche est fascinant pour une réflexion vincentienne. Il s’agit de l’importance et de la perspective correcte de la “loi”. Dans le cas de la Société de Saint Vincent-de-Paul, nous parlerions donc de notre Règle.

À quoi sert une loi ou une règle? La première lecture (du Deutéronome) nous donne une indication de réponse à cette question. Moïse parle au peuple: « Maintenant écoute, Israël, les lois et les préceptes que je porte à ta connaissance et mets-les en pratique ». Alors, une loi existe d’abord pour être mise en pratique et n’est pas seulement un texte de référence. Plus loin, Moïse complète un concept important dans le même discours. “Eux (les principes) feront partie de votre sagesse et votre prudence aux yeux des peuples qui, en entendant parler de toutes ces lois diront: “Quel peuple si sage et si prudent forme cette grande nation! C’est pour cela qu’une loi sert à différencier un groupe des autres. Dans le contexte vincentien, notre Règle doit être telle que quand on la lit, les personnes puissent identifier notre vocation et notre mission en tant que fils de Dieu et serviteurs des Pauvres.

Le Nouveau Testament va au-delà de ces deux fonctions importantes de la loi. Il est beaucoup plus concerné par l’esprit de la loi, que par le texte de la loi. Comme on a l’habitude de dire “l’esprit est plus grand que l’écriture”. De fait, dans l’Évangile, Jésus dénonce l’attitude de ceux qui firent du respect externe et superficiel de la “loi”, une valeur absolue, en oubliant que la “loi” n’est qu’un chemin pour arriver à un engagement effectif avec le projet de Dieu. Dans la perspective de Jésus, la véritable religion ne se centre pas dans le respect formel des “lois”, mais dans un processus de conversion qui mène l’homme à la communion avec Dieu et à vivre un partage véritable d’amour avec les frères.

Dans la deuxième lecture d’aujourd’hui, Jacques dit aux croyants d’écouter et d’accueillir la Parole de Dieu; mais il prévient que cette Parole, après avoir été écoutée et accueillie dans le cœur, doit se transformer en une promesse d’amour, de partage, de solidarité avec le monde et les hommes. « Respectez la parole et ne soyez pas seulement des écouteurs, car cela serait vous trompez vous-mêmes. La religion pure et sans tache aux yeux de Dieu, notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs tribulations et se maintenir loin de la contagion du monde. »

En effet, il semble que Jacques a écrit cette épître pour nous, vincentiens. La loi, donc, est un ensemble de normes créées par les hommes et révélées par Dieu (dans le cas des Écritures) pour que nous nous rappelions notre mission et ce qui nous unit en tant que communauté humaine et divine. Mais ce qui change réellement l’être humain est l’esprit de la loi qui se met en œuvre à partir du cœur, de l’intention et du service.

N’ayant rien contre les saints qui nous ont laissé des règles merveilleuses et édifiantes, comme Saint Benoît, nous ne devons pas oublier que Saint Vincent n’a pas laissé de normes écrites et ses vertus continuent à être identiques de nos jours. J’apprécie beaucoup certains textes des Actes des Apôtres, qui démontrent parfaitement ce concept. Les disciples d’Emmaüs ont reconnu Jésus « par la fraction du pain ». Les disciples étaient reconnus et différenciés des autres ‘groupes’ car ils partageaient tout ce qu’ils avaient, comme une communauté de foi.

En tant que vincentiens, il est très important de nous demander si le Pauvre nous connaît au moment de « rompre le pain », si les autres nous reconnaissent grâce à notre amitié profonde et sincère de la Conférence et, si nous donnons à la Règle sa perspective juste, sans que les mots « soient plus grands que l’esprit ».

 

Partager sur

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du Conseil Général et de la SSVP à travers le monde en vous abonnant à Ozanam Network, la newsletter du CGI, éditée en 4 langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais)

Je m'abonne

Lectures spirituelles

Lectures hebdomadaires, réflexions et témoignages pour approfondir sa spiritualité

Lire

Lire également

Plus de lectures