Lecture spirituelle du dimanche 24 juin

Date de publication: 27 juillet 2018

Semaine du 18 juin 2018 (référence : lectures du dimanche 24 juin)

Nativité de Saint Jean Baptiste

Lectures : Is 49, 1-6 ; Actes 13,22-26, Luc 1,57-66.80

« Après moi, Quelqu’un arrivera, à qui je ne serai pas digne de défaire ses sandales. »

Saint Jean Baptiste

 

Réflexion vincentienne

Ce dimanche, nous fêtons la naissance de Saint Jean Baptiste, cousin de Jésus (fils d’Isabelle – cousine de Marie – et de Zacharie). Le message principal des lectures de ce jour est la joie d’identifier la mission que Dieu a pour nous et de s’en contenter, même si ce n’est pas un chemin de gloire, pouvoir et richesse.

Dans la première lecture, Isaac montre clairement le bonheur de connaître le plan de Dieu pour lui : « Lui qui m’a formé depuis le sein maternel, pour faire de moi son serviteur, pour le rétablir auprès des tribus de Jacob et reconduire les survivants d’Israël. J’ai du mérite aux yeux du Seigneur et Dieu est ma force. » La seule récompense qu’il voulait était la reconnaissance du Seigneur. Ce même Seigneur définissait pour lui une mission ardue et difficile, mais il lui en donnait la capacité et le renforçait également dans son défi. C’est une relation de totale intimité avec Dieu.

Depuis sa naissance, Saint Jean Baptiste a été éduqué pour être le précurseur de Jésus, c’est-à-dire celui qui viendrait avant Jésus et qui annoncerait son arrivée. Il est très intéressant de voir comment Jean assume la mission d’être le précurseur et de pouvoir baptiser les fidèles : son plus grand honneur ne fut pas la reconnaissance du peuple, mais le fait d’avoir baptisé Jésus même. Et Jean, de façon humble, prêche sa mission : « Je ne suis pas qui vous pensez, mais après moi, viendra Quelqu’un à qui je ne serai pas digne de défaire ses sandales ».

La vocation vincentienne est un appel à la mission pour être l’annonciateur du Royaume de Dieu, à travers la rencontre avec le Pauvre, la parole et l’exemple. Nous ne sommes pas appelés auprès du Pauvre pour l’honneur et la célébrité, mais pour Lui montrer clairement que c’est Dieu qui lui rend visite, à travers notre personne. Nous pouvons dire que nous sommes les précurseurs de la miséricorde de Dieu dans la vie éternelle des Pauvres.

Par le Baptême, Jean a ouvert les portes de l’âme de chaque baptisé afin de recevoir le Saint-Esprit. Grâce à la visite, nous autres vincentiens, nous ouvrons la porte de l’âme de notre assisté et de notre âme, pour recevoir le même Esprit.

Fêtons le jour de Saint Jean Baptiste comme si c’était le nôtre. Offrons humblement notre vie comme un don pour la mission que Dieu nous signale. N’ayons pas honte de cette mission devant les autres, car la suivre consiste à préparer la deuxième venue du Seigneur.

Partager sur

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du Conseil Général et de la SSVP à travers le monde en vous abonnant à Ozanam Network, la newsletter du CGI, éditée en 4 langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais)

Je m'abonne

Lectures spirituelles

Lectures hebdomadaires, réflexions et témoignages pour approfondir sa spiritualité

Lire

Lire également

Plus de lectures