Lectures spirituelles du dimanche 15 juillet

Date de publication: 30 juillet 2018

Semaine du 9 juillet 2018  (référence : lectures du dimanche 15 juillet)

15ème Dimanche du Temps Ordinaire

Lectures : Am, 7, 12-15, Eph 1,3-14, Si 84(85), Marc 6,7-13

Et Il leur a ordonné de ne rien prendre pour la route, sauf un bâton : ni pain, ni sac ni argent.”

Réflexion Vincentienne

Le mot-clé de la lecture d’aujourd’hui est « mission ».

Il est impressionnant de voir comment ces lectures présentent les trois piliers de notre vocation vincentienne pour la sanctification : la visite, la cohérence dans la vie quotidienne et la défense de la justice.

Dans la deuxième lecture, Paul nous assure que Dieu a un projet de vie pleine, véritable et totale pour chaque homme et femme, un projet qui, depuis toujours était dans l’esprit même de Dieu. Ce projet consiste à être « saints et irréprochables, dans la charité, en sa présence ». Notre vocation est avant tout un projet de Dieu pour notre sanctification. Pour cela, Frédéric Ozanam et ses amis ont fondé les Conférences d’Histoire qui, ensuite, sont devenues les Conférences de Charité et finalement, les Conférences de Saint Vincent- de-Paul.

Il est très important que nous prenions conscience que notre vocation est un véritable appel de Dieu et que, dans la première lecture, le prophète Amos est présenté comme l’élu, celui qui a été appelé et envoyé par Dieu. Et la réponse du prophète consiste à vivre pour proposer aux hommes – dans la vérité et la cohérence – les projets et les rêves de Dieu pour le monde. En agissant en toute liberté, le prophète ne se laisse pas manipuler par les puissants, ni dominer par leurs intérêts personnels.

Dans l’Évangile, Jésus envoie les disciples en mission. Cette mission – qui est la prolongation de sa mission – consiste à annoncer le Royaume et à lutter objectivement contre tout ce qui rend l’homme esclave et l’empêche d’être heureux.

Avant le départ des disciples, Jésus leur donne quelques instructions sur la manière de réaliser la mission. Ils n’ont pas besoin de se préoccuper de leur façon de s’habiller ni de ce qu’ils doivent avoir ! Évidemment, cela ne signifie pas que nous ne devons pas lutter pour obtenir un minimum de confort et d’éducation pour notre famille.  Oui, nous devons leur fournir tout cela, mais sans que cela nous domine pour autant. Jésus demande que nous enlevions de notre intérieur le poids de l’esclavage des choses matérielles, car elles ont leur valeur spécifique : il veut que « nous possédions comme si nous ne possédions pas », comme dit Saint Paul.

L’exercice de la visite au Pauvre, de la cohérence de vie dans le monde et de la défense de la justice nous mène à être ces missionnaires que Jésus demande à ses disciples d’être. Cet exercice, comme réponse au Plan de Dieu, nous prépare pour les adversités, pour les fois où nous ne pouvons être « reçus quelque part » ou lorsque « les gens ne nous écoutent pas », comme l’indique l’Évangile d’aujourd’hui.

Partager sur

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du Conseil Général et de la SSVP à travers le monde en vous abonnant à Ozanam Network, la newsletter du CGI, éditée en 4 langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais)

Je m'abonne

Lectures spirituelles

Lectures hebdomadaires, réflexions et témoignages pour approfondir sa spiritualité

Lire

Lire également

Plus de lectures