Santité et unité dans la diversité

Date de publication: 22 janvier 2020

L’un des plus beaux aspects de la Société de Saint-Vincent-de Paul es l’unité et la synergie qui regne parmi ses membres, lorsqu’il s’agit de la promotion des plus démunis. Il n’y a pas aucune différence parmi nous, les confrères. Il n’y a qu’une certitude : Notre travail doit se focaliser sur l’évangélisation, cherchant une vie plus digne pour les plus démunis, au nom du Christ, pour la gloire de Dieu.

Cette unité constitue un aspect différentiel dans la vie quotidienne de la Société de Saint-Vincent-de-Paul qui nous démarque même des autres mouvements et pastoraux. Bien que nous jouissions de cette unité, chacun de ses membres est naturellement différent. Chaque confrère a sa culture, ses talents, ses expériences de vie, ses origines, son éducation, les diverses influences reçues, etc. Mais, face au défi de résoudre le problème des pauvres, nous y sommes complètement alignés, unis, à l’écoute, convergents.

Il est évident que des conflits et des débats peuvent survenir lors de la gestion des Conseils et des Conférences, qui, dans une certaine mesure, peuvent être intenses et animés. Après tout, on est humains et pécheurs. Mais la discussion s’arrête là : dès qu’il y a consensus, on parle le même langage, on défend tous le même point de vue, on prononce le même discours. Cette ‘unité dans la diversité’ m’a toujours ému, et c’est une des raisons qui m’ont conduit à la Société de Saint-Vincent-de-Paul.

En même temps que nous atteignons ‘l’unité dans la diversité’, un autre dédoublement se produit automatiquement: la quête de la sainteté. Si on est unis, même si on pense différemment, on a beaucoup de possibilités d’atteindre la sainteté, ce qui est la raison de notre travail avec les personnes souffrantes. Comme l’indique la Règle internationale (point 2.2), ‘les Vincentiens sont appelés à marcher ensemble vers la sainteté’, même ‘conscients de leur propre faiblesse et vulnérabilité’. Ce chemin vers la sainteté ne se concrétise pas seulement dans les visites aux pauvres, dans la participation à la vie quotidienne de la Société de Saint-Vincent-de-Paul ou à la vie de prière dans l’Église, mais aussi lorsque chaque membre se détache de son opinion, cherchant la convergence des opinions dans les décisions considérées controversées. Cette façon d’agir, conciliante et amicale, nous pousse vers la sanctification personnelle, dans un contexte de service à ceux qui souffrent les plus. Il faut être flexible et tolérant.

Chers Vincentiens de la Société de Saint-Vincent-de-Paul et d’autres membres de la Famille Vincentienne: on est vraiment différents, uniques, mais unis en Christ et unis dans la souffrance des pauvres. Par conséquent, sur le chemin de la sainteté, on peut même diverger, mais on trouve un consensus avec l’aide de l’Esprit Sant qui adoucit nous coeurs et nous donne la compréhension de savoir que notre rôle, en tant que membres de l’Église et bénévoles, est beaucoup plus important que les petites différences de vues qui sont souvent le fruit du démon qui veut provoquer les clivages.

Avec douceur, simplicité, humilité, désintérêt et zèle, les Vincentiens perfectionnent leur vie spirituelle et aident à construire un monde moins inégal et plus solidaire, au service de l’espoir.

 

Renato Lima de Oliveira
16ème Président général international de Saint-Vincent-de-Paul

 

Partager sur

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du Conseil Général et de la SSVP à travers le monde en vous abonnant à Ozanam Network, la newsletter du CGI, éditée en 4 langues (Français, Anglais, Espagnol, Portugais)

Je m'abonne

Lectures spirituelles

Lectures hebdomadaires, réflexions et témoignages pour approfondir sa spiritualité

Lire

Lire également

Plus de lectures